MODÈLE Tri-Anthropo-Type

A. La découverte des trois Types humains

Georges Paschalidis a commencé, depuis 2002, ses recherches en interrogeant et en observant des patients et sujets sains de différentes régions et ethnies. Plus de 20.000 personnes ont été étudiées, dont plus de 15.000 patients. De plus, leurs parents au premier degré ont aussi été étudiés, portant le nombre d’échantillons à 140.000.

Initialement, à travers l’évaluation empirique, puis, par l’application de la méthodologie statistique scientifique (interview, observation et questionnaire), il est arrivé à la conclusion que les individus, souffrant de la même maladie, avaient des traits de personnalité communs, traitement de l’information et ajustement des émotions communs, adaptabilité et réponse au stress communes qui se reflètent dans la fonction de certaines zones cérébrales, qui sont responsables de la pensée, du comportement et de l’ émotion.

Ainsi, il a regroupé les maladies manifestées chez les individus avec les caractéristiques communes ci-dessus.

Son regroupement a montré qu’il existe trois façons de réagir aux stimuli et trois façons de traitement émotionnel et cognitif, correspondant à une fonction cérébrale spécifique.

Grâce à cette étude, Georges Paschalidis a découvert qu’il existe trois Types humains uniques et distincts, appelés A, B et C, il a cartographié les traits de personnalité de chaque Type et il a développé progressivement le modèle Tri-Anthropo-Type Paschalidis.

En analysant le modèle, il nous informe de notre «plan de construction» et nous donne les «instructions d’utilisation» détaillées de l’organisme humain, c’est-à-dire, des lignes directrices pour notre «bien-être».

Les trois Types humains dérivent des variations des trois structures cérébrales du système limbique du cerveau et de leurs connexions . Les trois structures cérébrales du système limbique du cerveau où sont localisées les fonctions cérébrales diversifiées sont les suivantes:

  • La zone comprenant le cortex temporal, le cortex occipital, le cortex frontal cortical, l’intranasal, le coronaire et le cortex conjonctif, qui est hyperactive chez le Type A.

  • La zone comprenant l’amygdale, le cortex préfrontal, l’hélice adhérente, et le cortex pariétal, qui est hyperactive chez le Type B.

  • La zone comprenant l’hippocampe et l’hélix parahippocampe, le cortex limbique et le cortex multi-sensoriel, qui est hyperactive chez le Type C.

 

Personality’s characteristics – zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Master Gene – zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Hormonal Disorder – zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Nutritional Needs – zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Enterotypes – zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Diseases – zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

The prospects of discovery – zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

* EN CONSTRUCTION *

Pin It on Pinterest